L’herbe n’est pas plus verte ailleurs : arrête de te comparer aux autres !

Au plus loin que remonte mes souvenirs (et j’ai une excellente mémoire pour ça), je ne me souviens pas depuis petite m’être comparée à quelqu’un en me disant « je veux être mieux que cette personne la ».

Je crois que je l’ai déjà évoqué (ou peut-être pas) mais depuis petite je me sentais assez différente des autres enfants (à 5 ans au CP à côté des enfants qui en ont 7, on peut comprendre.. lol!). Du coup, les comparaisons que je faisais étaient assez négatives. J’étais très consciente du fait que les autres enfants avaient beaucoup d’aisance pour jouer entre eux, rigoler, courir, bref, être sociables et que pour moi c’était plus compliqué ! Heureusement, malgré ma scolarité un peu « perturbée » durant mon enfance (j’en parlerai peut-être un jour si l’inspiration y est), j’ai toujours eu au moins une amie avec qui parler, rire, jouer, et j’étais très reconnaissante de ça !

Quoiqu’il en soit, en grandissant, j’ai malheureusement gardé cette habitude malsaine à me comparer (socialement) aux autres et bien entendu de façon négative. J’étais cette pote à qui tu proposes de sortir, qui te dira automatiquement non : pas de soirées en boîtes, pas de soirée pyjama. La première fois que je suis sortie en boîte, c’était en 2013, j’avais 22 ans et c’était toute une expérience sociologique pour moi ! BREF ! Je précise le fait qu’il s’agisse d’une comparaison sociale car je n’ai jamais été du style à comparer la « beauté », « l’intelligence », la façon de s’habiller, ou je ne sais quoi.. Ce n’est juste pas mon truc, je suis toujours partie du principe que nous sommes tous différents et que c’est ce qui est magnifique ! (Tu remarqueras à quel point c’est facile pour moi de relativiser sur les sujets, qui ne m’angoissent pas ! Par contre niveau social, flip total ! Anyway…)

Aujourd’hui, à 26 ans où je suis énormément sortie de ma coquille et que j’ai beaucoup moins peur des autres (je ne remercierai jamais assez ma communauté youtube car tout ça c’est grâce à vous et vous ne le savez sûrement pas), j’ai encore tendance de temps à autre à me comparer aux autres. Maintenant je combats tout ça avec mes phrases motivantes ! (oui je parle de COMBATTRE parce que quand on est insécure, c’est un vrai combat de surmonter ça !)

Néanmoins, j’ai fait un constat autre, que j’ai appelé la comparaison passive.

Alors je ne sais ABSOLUMENT PAS si cette expression existe mais moi, je l’utilise !

Ce que j’appelle la comparaison passive c’est quand tu ne te compares pas aux autres parce que tu as compris que c’était pas quelque chose de bien, mais que les autres te comparent à d’autres personnes.
Elle est plus belle que toi, il a commencé plus tard et a déjà réussi mieux que toi, elle a plus de jugeote, il cuisine mieux, elle est plus organisée que toi..
Et toutes ces phrases de comparaison sont accompagnées de choses que tu devrais mieux faire (selon la personne qui exerce cette comparaison passive) ou pour lesquelles tu ne peux rien faire mais vraisemblablement tu ne t’en sors pas bien, et de choses que l’autre personne en face fait mieux, avec moins de difficultés ou pour qui c’est inné (est né et savait déjà le faire).

Nous ne réagissons pas tous de la même façon à ce type d’agression. Car oui, elle est peut-être passive, mais je considère que c’est une forme d’agression.

Il y en a qui relativiseront, qui vont être poussés par cette forme de communication et qui auront envie de se surpasser soit pour être meilleur que la personne à qui ils ont été comparés, soit pour montrer à la personne qui faisait la comparaison qu’elle s’est trompée, soit pour se prouver à eux-mêmes qu’ils peuvent évoluer ou que cette comparaison n’avait pas lieu d’être.

Et puis, il y a les personnes qui seront blessées, se remettront en question et devront faire un travail sur elles-mêmes pour dépasser la blessure ressentie et se réapproprier le fait qu’il y a mieux qu’elles mais que mieux ne veut pas dire qu’elles ne sont pas bien et n’ont pas de valeur !

Je faisais partie de cette 2e catégorie, je pense que vous avez suivi !

Et quand j’ai compris cette notion, ma façon de voir les choses a changé. Bien entendu, ça ne s’est pas fait du jour au lendemain. C’est une façon de penser donc forcément, ça vient avec le temps et il faut l’entretenir. Mais ça m’a fait tellement de bien !

Que ça soit toi qui te compare aux autres ou qui subit cette comparaison passive, j’aimerais que tu saches ça :

Tu es qui tu es, et c’est ta plus grande qualité.
Aie confiance en toi, arrête de te comparer aux autres.
Tu ne peux pas avoir confiance en toi tant que tu te compares aux autres. Peu importe à quel point tu es beau/belle, talentueux(se), intelligent(e), ou à quel point tu as réussi, il y a toujours quelqu’un de mieux et toujours une chance de se retrouver face à cette personne qui est plus (…) que toi. Mais tu as tes propres talents !
Quand tu sais qui tu es, tu as une approche différente de la confiance que tu as en toi-même. Tu prends conscience de tes qualités, des talents que tu as et tu es pleinement reconnaissant de tout ce que tu peux apporter à ta vie pour l’enrichir mais également tout ce dont tu peux faire bénéficier les autres.

Tu te dois de faire le mieux avec ce que tu as. La seule personne avec qui tu dois rentrer en compétition c’est toi-même !

Tu ne seras jamais bien dans ta peau si tu te compares sans cesse aux autres et que tu te places en condition de compétition avec eux.
Maintenir la position de numéro 1 est quelque chose de difficile qui demande beaucoup de travail et qui bien souvent est subjectif (même si la grande majorité peut s’accorder à dire telle ou telle personne est numéro 1 dans tel domaine précis, ça restera la majorité et pas tout le monde). Au final c’est un combat permanent, le combat d’une vie, quelque chose après quoi il faut toujours courir sans jamais s’arrêter et qui ne sera jamais réellement satisfaisant… Ne recherche pas l’amour des autres. Il y aura toujours quelqu’un pour dire « je » considère que tu n’es pas le numéro 1 pour telle ou telle raison (malheureusement nous avons tendance à nous focaliser sur ce « je »).

Ta joie ne doit pas être basée sur le fait d’être mieux que les autres mais d’être la meilleure version de toi-même et faire ce choix procure une sérénité certaine !

No Comments

Leave a Reply